Baladodiffusion: oui, il vous faut une licence de synchro!

  • Auteur : Katie Seline
  • libération droits
  • podcast
  • performance rights

C’est facile de penser que parce-que l’on peut entendre de la musique à la radio sans demander d’autorisation aux artistes qu’il en va de même pour la baladodiffusion, mais détrompez-vous! En fait, c’est sans doute plus complexe que vous ne le croyez. Sachant que les « podcasts » sont de plus en plus populaires, voire même une des formes les plus populaires de contenu en ligne, plusieurs producteurs voit la musique comme une façon « d’agrémenter » leur contenu – et avec raison – toutefois, comme pour toutes plateformes de diffusion, l’utilisation de musique requiert des autorisations.

Revenons d’abord aux règles de base. Il y a « 2 côtés » ou 2 types de droits pour une chanson dans le cadre d’une synchronisation. L’enregistrement ou la bande maîtresse et la composition (musique et paroles). L’enregistrement est habituellement représenté par une étiquette de disque ou l’artiste lui-même et la composition est souvent détenue par un éditeur. Dans le cas d’une balado, l’usage d’une musique nécessitera donc l’accord de ces deux côtés.

Pourquoi une licence de synchro s’il n’y a pas d’images?

Les licences pour les baladodiffusions en sont encore à leur balbutiements quand on y pense. L’industrie musicale a toutefois établi qu’une licence de synchronisation était requise pour dans le cadre de cette utilisation. Cela peut paraître étrange, compte tenu que les licences de synchro sont habituellement émises lorsque la musique accompagne des images mais c’est comme ça – le podcast est considéré comme une production ou un programme, même s’il est juste sonore.

Tout comme pour une utilisation en film ou en télé, il n’y a pas de prix fixe ou préétabli pour ces autorisations et licences. Les autorisations peuvent aussi être refusées pour toutes sortes de raisons ou demeurer sans réponse (les détenteurs des droits sont parfois difficiles à trouver ou à rejoindre) et bien sûr, le prix risque de varier selon la popularité de la chanson. Tout dépend des ayants droits en question. Une licence de synchro pour une balado peut se situer entre 1500$ et 2500$ mais peut aussi aller au-delà de 10 000$, même si ce n’est « qu’une balado »… Encore une fois, plusieurs éléments entrent en ligne de compte; que ce soit la popularité de la chanson, qui détient les droits, la popularité du podcast, les commanditaires, le sujet, et on en passe. Et n’oubliez pas – si vous utilisez plusieurs, il vous toutes les autorisations pour chacune.

Mais la balado porte SUR les artistes eux-mêmes

Mais qu’en est t-il des balados qui parlent des artistes eux-mêmes ou d’une entrevue avec eux? Malheureusement, ça ne change rien. Cet artiste a beau avoir ses chansons lui-même, il peut avoir un contrat avec un éditeur musical qui représente les droits de ses chansons, en partie ou en totalité. C’est la même chose du côté de l’enregistrement (ou la bande maîtresse si vous préférez) de la chanson. Bref, vous voulez être certain que l’artiste contrôle et détient entièrement sa musique, si non, vous allez devoir obtenir les permissions de quiconque en détient des droits (ils peuvent être plusieurs!). Qu’en est t-il lorsque l’on veut simplement mettre un tout petit extrait d’une musique? La durée n’importe pas non plus. L’argument qu’il s’agit d’une utilisation équitable ou d’un « fair use » (ou de minimis dans notre jargon) pourrait être mis de l’avant si vous faites jouer un très court extrait (quelques secondes à peine) et discutez ensuite de cet extrait dans votre podcast à titre de commentaires éditoriales ou journalistiques, autrement dit pour l’information du public – toutefois, c’est quand même risqué, et dans ce milieu ce genre de risque peut vous coûter très cher (notamment si les éditeurs et maisons de disques ne sont pas d’accord avec votre interprétation).

Ensuite, il y a les droits de performances publiques (gérés par la SOCAN au Canada, et d’autres organisations selon les pays). Vous devez également obtenir cette licence pour ce type d’usage (voir le tariff 22F si vous êtes aidés par la SOCAN – quoique la plateforme hébergeant votre balado aura aussi une incidence). YouTube et Spotify ont par exemple ce type de licence avec la SOCAN, mais si vous hébergez vous-mêmes la balado, il vous en faut une.

Ça vous donne le tournis tout ça? Laissez nous vous aider. Si vous avez une chanson parfaite pour votre balado, nous pourrons obtenir les autorisations de toutes les parties et négocier les meilleurs prix pour les licences. Et si ce titre s’avère trop cher pour vos moyens, nous pouvons vous proposer des alternatives de choix qui conviendront à votre budget, mais aussi à votre contenu (on connaît les plus grands créateurs de musique après tout)! Contactez-nous pour que l’on vous aide à faire de votre rêve de synchronisation musicale une réalité.